Rénovation difficile : Investisseur reposez vous !

L’achat simultané de deux appartements dans un délai relativement court (4 mois), n’a pas été de tout repos. On pense tout de suite à la fatigue physique, à juste titre, notamment lorsqu’il est question d’effectuer pour les 2 appartements en moins d’une semaine : les travaux de rafraichissement, l’ameublement et les visites pour les mises en location! Effectivement, cela n’a pas été une partie de plaisir, mais finalement, cette fatigue physique n’a pas été la pire, c’est bien la fatigue psychologique qui a été compliquée à gérer, et cela à toutes les étapes de mon projet. Et c’est bien, ce que doit savoir faire un investisseur : savoir supporter la pression et le stress tout en gardant son cap !

Atelier Acheter sa résidence principale

Avant projet sommaire

Tout le monde a son avis sur le projet des autres, et vous remarquerez que c’est généralement ceux qui en font le moins qui en connaissent (en théorie), le plus. Généralement, l’on distingue deux « camps » :

  1. Les pessimistes (la majorité à 90-95%)

Ceux-là seront de toute façon réfractaires : « Qu’est ce que tu t’embêtes à acheter 2 apparts en même temps !? », « Moi à ta place, je n’en achèterai qu’un, je regarderai comment ça se passe et puis l’an prochain, tu repars avec un autre », « Tu vas trop vite, prends le temps de vivre un peu, tu viens à peine de t’installer ! », « Tu as déjà un bien, ton compagnon vient d’en acheter également un, pourquoi n’investissez-vous pas ensemble dans une résidence principale ? », « Tu prends beaucoup de risques, et si tes locataires ne te paient pas ? », ….

Même si l’on sait que ces réflexions partent d’un bon sentiment, n’empêche qu’elles nous polluent inconsciemment, en installant un doute dont on n’a pas besoin ! Toutes ces questions, nous nous les sommes déjà posées en amont, au moment de la conception de notre projet (via notre état des lieux financier, les interrogations sur la finalité de l’investissement, les aspirations et objectifs) ! Pas la peine d’en remettre une couche, de grâce !

Pour moi, c’est LA 1e source de fatigue psychologique pour un investisseur. Et plus l’on est jeune dans le domaine, plus ce genre de « bons » conseils est pesant. Vous ne pourrez pas y échapper malheureusement. Il faudra juste vous raccrocher aux 5-10 % de la population restante (les « objectifs »).

D’ailleurs regardez cet article du blog My Cat Is Rich qui décrit ces personnes toxiques

  1. Les objectifs

Je n’emploierai volontairement pas le mot « optimistes » pour décrire cette population, car ce serait à mon sens péjoratif. Le terme « objectifs » reprend bien l’ensemble des qualités qu’un investisseur attend d’autrui surtout lorsqu’il débute, à savoir : bienveillance, attitude interrogative, réflexion qui découle sur une critique constructive (positive ou négative, peu importante) et franchise. Ce genre de personne ne coure pas les rues car il est plus facile de réagir brutalement à une situation inconnue que de chercher à la comprendre (c’est humain après tout).

En tout cas, si vous ne disposez pas d’une oreille attentive sous le coude, n’hésitez pas à me solliciter, je ne pourrai que vous comprendre…

Avant projet détaillé

Votre projet est ficelé dans votre tête et vient le moment où vous vous lancez : appels, visites, rendez-vous chez le(s) banquier(s). Vous répétez 10 000 fois les mêmes choses, sans forcément voir votre projet avancer et se concrétiser. A cela, reste à ajouter, les quelques déceptions suite à certaines visites (immeuble pourri, propriétaire fermé, agence non professionnelle, …), les rendez-vous chez le(s) banquier(s) qui vous font perdre plus de temps qu’autre chose ou tout simplement parce que les horaires de travail de tout le monde tombent au même moment et que bien sur untel ou unetelle ne travaille pas le samedi ou après 18h ! Il faut composer avec tout cela, savoir se rendre disponible, se montrer (toujours ?) aimable, être (en apparence) patient, sourire et garder son calme, sans oublier notre épée de Damoclès : le commentaire du pessimiste (toujours en embuscade) qui ressurgit quand on en a le moins besoin (« Je savais que ca ne serait pas simple », « Je te l’avais dit », « Tu devrais accepter ce qu’on te propose, après tout c’est déjà pas mal », …).

Fatigue, contre-temps, déceptions et autres joyeusetés en tout genre, nous font devenir limite parano. Une sorte de complot contre notre volonté d’investir, l’impression d’être seul(e) contre TOUS ! Là encore, il est important de garder la tête hors de l’eau, démotivation interdite. Prenez l’attache d’un ou deux « objectifs » qui vous feront relativiser et vous rendre compte, que tout ce ce passe est normal. Ne vous laissez pas affaiblir par tous ces petits tracas.

Réalisation

Le temps, toujours le temps ! Et personne n’a l’air de comprendre que vous n’avez pas de temps à perdre ! Vous avez réussi à vous sortir de toutes les démarches pour le lancement de votre projet (bien(s) trouvé(s), financement de principe OK, …) et puis finalement, … RIEN ! Et oui, point mort, à croire que pour certains, le but est atteint (c’est le cas en fait). Silence radio ! Du jour au lendemain, tout le monde se renvoie la balle ou plutôt évite d’avoir la patate chaude et vous, vous êtes au milieu, à vous obliger à la récupérer pour l’apporter à qui de droit !

Entre l’agence immobilière qui se rend compte que les diagnostics ne sont pas corrects, le proprio injoignable, le notaire qui ne peut rien faire tant qu’il n’a pas ces fameux diagnostics et qui quand finalement les obtient nous apprend qu’il faut gérer de la paperasse avec le syndic, et quelques jours plus tard vous apprend que les délais risquent d’être un peu allongés parce que la mairie ou je ne sais quelle administration ne fournie pas tel ou tel document, … sans oublier la banque qui vous prépare psychologiquement à une hausse de taux d’intérêts susceptible de se produire si on ne boucle pas le dossier rapidement ; dossier qui évidemment ne peut pas être bouclé tant que le compromis de vente n’est pas signé ; lequel compromis ne peut pas être signé tant que tous les documents ne parviennent pas à l’étude du notaire, sans compter sur le fait que le propriétaire n’est pas disponible pile poil dans le créneau… Allez on respire…

A part ça, tout va bien, puisque vous avez (encore) eu un message de soutien de vos amis « pessimistes » : « Alors ? Ca avance ton projet ? », « J’ai entendu dire que les taux repartaient à la hausse, j’espère que tu as tout bouclé ! », « L’été approche, houlala, c’est la mauvaise période, tout le monde va partir en congé, tu es certaine de signer dans les temps ?».

ZEN ! Leitmotiv à garder en tête : se montrer aimable, être patient, sourire et garder son calme ! Cela ne marche pas toujours et de petits « pétages » de plombs sont nécessaires pour laisser évacuer la pression ! Expérience vécue !

Livraison

Vous avez surmonté le plus dur. Vous avez enfin les clés de votre (vos) bien(s), mais là encore rien n’est fini pour vos nerfs ! Ne serait-ce que pour l’ameublement, il y a toujours un souci : même si l’on s’y est pris plusieurs jours voire semaines à l’avance en commandant des meubles ou autres déco, le jour où l’on vient les récupérer, personne ne sait ce qui s’est passé et il n’y en a plus en stock… « Il faut patienter 1 mois. Désolé Madame. »

Ne parlons pas des travaux, je crois que la plomberie reste la bête noire de monsieur ! Pourquoi a-t-on toujours cette impression que le sort s’acharne contre soi ? Quand vous pensez que tout va bien se passer, c’est exactement à ce moment que le souci arrive, ou que vous vous rendez compte qu’il faut retourner pour la 3e fois dans le magasin de brico qui se trouve à 20 mn de route alors que vous en revenez juste !!! POURQUOI tant d’acharnement ? C’est sur, il y a un complot contre vous (enfin vous en êtes définitivement persuadé à ce stade, c’est trop gros pour que ça ne soit que du hasard !).

Le pire est de garder la tête froide avec autant d’évènements à gérer en un laps de temps court, même en anticipant au maximum. Il y a tellement de choses à prendre en compte : penser à une déco, imaginer les meubles dans l’espace, les commander, aller les chercher ou les faire livrer, respecter son budget, les monter, s’imaginer la vie dans l’appartement pour ne rien oublier, tout tester pour ne rien laisser passer parce que de toute façon, ne vous embêtez pas, le locataire vous le dira, mais une fois rentré chez vous ! Il vous reste à nettoyer, prendre des photos, rédiger une annonce, mettre en ligne, répondre au flux de mails et coups de fil, tenir un planning de visite… Tout ça x 2 appartements (sinon c’est de la triche). Allez on respire, petit leitmotiv « se montrer aimable, être patient, sourire et garder son calme ! » pour ne pas s’embrouiller, commencer les visites, gérer les « désespérés » qui vous effraient parce qu’ils veulent absolument un logement pour la rentrée, les « ceux qui se sentent déjà chez eux » et vous ruinent votre déco, « les lents » qui vous flinguent votre planning de visites et bien sur les stars, les « en-retard » !

A part ca, tout va bien puisque le soir, vous gérez le côté administratif (rédaction de bail, inventaire de tout ce qu’il y a dans l’appartement, « dépouillage » des dossiers remis lors des visites, scan et copies des documents à remettre aux futurs locataires, …) et continuer à répondre aux demandes de visites… Allez un dernier petit leitmotiv pour la route : « se montrer aimable, être patient, sourire et garder son calme ! » !!

Je caricature juste un peu, mais je ne suis pas loin de la réalité. Par contre, quelle satisfaction et quel soulagement quand tout s’arrête et que l’on est certain que les locataires paient leur loyer (puisqu’il reste toujours une part de doute). C’est à ce moment, que l’on se rend compte qu’on est une race à part parce que : Ca nous manque déjà ! C’est à ça que l’on reconnait un investisseur !

Laissez un commentaire Facebook !

Atelier Acheter sa résidence principale

N'investissez pas avant d'avoir lu çà

Ce cursus offert vous est proposé par mon mentor Belrix qui est maintenant indépendant financièrement notamment grâce à l'investissement locatif meublé.
En plus du guide, vous recevrez par e-mail l'accès à des vidéos privées sur la location meublée courte et longue durée et beaucoup d'autres surprises
Cliquez sur l'image suivante pour vous inscrire.

Formation l'essentiel de l'investissement immobilier

Soyez sûr de recevoir toutes mes astuces pour mieux investir dans l'immoblier

Ne manquez plus aucun de mes conseils !

En cadeau ce cursus exclusif pour débuter en investissement locatif !

 
fermer la fenetre

BLOG ELLE INVESTIT !
Restons en contact !


Inscrivez vous dans mes contacts privés et recevez en exclusivité par e-mail de nombreuses astuces afin de mieux investir...
Si vous avez aimé faites le savoir :

3 thoughts on “Rénovation difficile : Investisseur reposez vous !

  1. Bel article! Et que de verités au sujet des pessimistes!! Pour les traCas liés aux achats on passe tous par ces phases.. On n a rien sans rien mais quelle fierete d avoir reussi a mener a bien ce type de projet! Ici nois venons de signer pour un lot de 3 studios!! 2 sont deja loués le 3ème est a rafraichir. bravo a vous poUr ce blog et votre optimisme!

  2. Et oui hélas, les personnes qui ne comprennent pas notre projet sont souvent légion… ! Et parfois les éviter peut être un bonne solution pour éviter d’avoir son énergie dispersée à rassurer les pessimistes.
    Bravo pour votre travail et pour oser exprimer quelque chose qui touche tout le monde, certainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.