Et un de plus !

un de plusAprès l’achat, l’an dernier, de mes 2nd et 3e biens, je savais que l’aventure ne pouvait pas s’arrêter là ! Plus que jamais, il me fallait continuer car, j’avais trouvé MA passion. D’ailleurs, quelques personnes avec qui j’échange et que je « coachent » me répètent souvent « c’est impressionnant comme tu es passionnée ! », « tu as raté ta vocation, tu devrais te reconvertir ».

Webinaire Immo Belrix

J’avoue, je ne suis pas sportive, je n’excelle pas dans l’art ou la culture et bien qu’aimant manger, tout ce qui est culinaire, et bien je ne m’y retrouve pas. Ma passion c’est l’investissement immobilier ! Et c’est assez bizarre car quand je pars en vacances, là où certains iront volontiers dans les musées ou autres, et bien moi, je regarde le prix des biens, c’est un peu ma culture générale à moi (on ne peut pas être douée en tout, n’est ce pas ?).

Une année bien chargé…

Du coup, bien qu’ayant pas mal de projets cette année, et notamment notre mariage, je gardais en tête qu’il fallait provoquer l’occasion d’investir, en couple ou seule. Et pour ça, j’y ai mis les moyens : en discutant régulièrement avec Monsieur, en faisant des allusions, en mettant en avant la rentabilité de nos biens, etc. Au début, j’ai subit son stoïcisme, puis son agacement « Tu ne penses pas qu’avec 4 biens à deux, ça suffit ? Tu te rends compte de la paperasse à gérer, en plus des emmerdes liées aux locataires ? ». Bref, Monsieur n’était pas emballé… mais après de longs mois de palabres, nous nous sommes mis à visiter des biens, au cas où… de toute façon, le décor était planté « Si tu ne veux pas y aller, ne m’empêche pas de le faire ». Ce nouvel achat se serait fait avec ou sans lui. Du coup, bien que n’étant pas initialement emballé par ce nouveau projet, Monsieur a vu les choses sous un autre angle. Nous nous sommes alors mis d’accord sur un cahier des charges prédéfini, auquel nous devions nous tenir :

  • achat dans une grande ville, dans le centre pour maximiser nos possibilités au niveau des locataires,
  • il fallait que la rentabilité soit au rendez-vous, ce qui passait par l’achat d’un bien à un prix raisonnable et l’obtention d’un prêt à taux « canon »,
  • les travaux ne nous effrayaient pas du moment qu’ils rentraient dans l’enveloppe prêt
  • le bien devait être proche des transports, si le quartier n’était pas dans l’hyper-centre
  • la surface ne devait pas être inférieure à 20m² (loi carrez)

Ce ne fut pas simple de trouver ce bien

Et force est de constater que la tâche ne fut pas simple! En effet, la grande ville près de laquelle nous habitons a connu et continue de connaitre une mutation immobilière : il n’y a quasiment pas de biens à prix accessibles à vendre dans l’ancien et une « tripotée » de programmes neufs type PINEL, excentré et dans des quartiers façons « tours cages à lapins ». Il fallait s’armer de patience et être prêt à saisir l’opportunité.

A vrai dire, nous n’avons pas fait beaucoup de visites, seulement une, celle de notre 5e bien. Par contre, nous avons passé de nombreux coups de fil : soit le bien pour lequel nous appelions était déjà vendu, soit la rentabilité ne correspondait pas à ce que nous cherchions. Figurez-vous que c’est là où l’expérience et la patience jouent en notre faveur. J’avais repéré de nombreuses semaines auparavant un studio à rénover au dernier étage d’un petit immeuble (pas de cuisine, électricité à reprendre de zéro, de même pour la plomberie, trace d’humidité au plafond, …). Bref le texte de l’annonce ainsi que les photos faisaient peur. Mais pourquoi ne pas visiter ?

La visite

Nous avons pris rendez-vous et sommes allés voir par nous même. Et effectivement, l’appartement n’était vraiment pas « sexy » : moquette « cracra » au sol, espace sous toiture mansardé, vieillot à souhait et une enveloppe travaux conséquente. Il y avait tout à y faire ! Le prix affiché était de 78 k€ ! Et oui, vous lisez bien, 78 k€ sachant qu’en plus nous étions dans un quartier en devenir mais pas extrêmement bien côté. De la folie pour ce que c’était et pour l’emplacement !

En échangeant avec l’agent immobilier qui avait déjà vendu les biens du rez-de-chaussée et du 1e étage (le propriétaire de l’immeuble séparait son bien par lots), ce dernier nous a avoué que le studio en question était déjà sous compromis mais que la personne n’avait pas obtenu son prêt. Qu’en plus, il avait réussi à négocier l’achat du studio 63 k€ compte tenu de l’ampleur des travaux mais surtout parce qu’il ne restait que cette « petite verrue » à vendre dans l’immeuble.

Du coup, en échangeant avec ce sympa et très loquace agent, qui nous le sentions souhaitait également se débarrasser de cette « chose » peu attrayante, nous a quasiment dicté ce que nous devions faire « si vous faites une offre à 60 k€, je ferai en sorte que cela passe ».

Et là, mes yeux et oreilles se sont écarquillées, et malgré la pénombre ambiante durant la visite (au propre comme au figuré), j’ai pu apercevoir une lueur d’espoir… Monsieur quant à lui faisait le recensement des travaux à faire et apportait méthodiquement les solutions. Nous avons décidé de nous accorder une nuit de réflexion en pesant le POUR et le CONTRE, afin de nous décider. La réflexion fut courte mais intense.

Dans la case du POUR :

  • le prix
  • le rendement potentiel
  • l’emplacement, dans le centre dans un quartier en devenir et animé, proche des transports, des écoles et facs
  • l’inconnue de ce qu’il a derrière une cloison qu’il était possible d’abattre et que nous abattrions en cas d’achat
  • l’un des seuls biens que nous pourrons nous offrir tant, l’offre est restreinte depuis plusieurs mois

 

Dans la case du CONTRE :

  • l’état général de l’appartement (traces de dégâts des eaux au niveau du plafond, sol chancelant, entres autres, …)
  • l’ampleur des travaux et le coût de ceux-ci
  • le fait que nous n’ayons pas d’expérience dans les travaux d’envergure
  • l’inconnue de ce qu’il a derrière une cloison qu’il était possible d’abattre

 

Malgré les quelques éléments « négatifs », le côté POUR a pris le dessus. De plus, ayant un peu d’expérience  dans le domaine, quoi de plus excitant que de se lancer dans un nouveau challenge qui nous permettrait d’évoluer et d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences ?

Nous l’avons donc acheté ce studio…

Laissez un commentaire Facebook !

Atelier Acheter sa résidence principale

Inscrivez vous !!!!

Webinaire Immo Belrix

N'investissez pas avant d'avoir lu çà

Ce cursus offert vous est proposé par mon mentor Belrix qui est maintenant indépendant financièrement notamment grâce à l'investissement locatif meublé.
En plus du guide, vous recevrez par e-mail l'accès à des vidéos privées sur la location meublée courte et longue durée et beaucoup d'autres surprises
Cliquez sur l'image suivante pour vous inscrire.

Formation l'essentiel de l'investissement immobilier

Soyez sûr de recevoir toutes mes astuces pour mieux investir dans l'immoblier

Ne manquez plus aucun de mes conseils !

En cadeau ce cursus exclusif pour débuter en investissement locatif !

 
fermer la fenetre

BLOG ELLE INVESTIT !
Restons en contact !


Inscrivez vous dans mes contacts privés et recevez en exclusivité par e-mail de nombreuses astuces afin de mieux investir...
Si vous avez aimé faites le savoir :
error

2 thoughts on “Et un de plus !

  1. Bravo! pour la négociation avec votre conjoint et le vendeur!!
    Ici aussi l’immo est ma passion! je me suis reconnue dans le fait de M’ARRÊTER devant les vitrines des agences immo en vacances histoire de voir le marché… ici pas de MARIAGE en vue cette année mais j’attends un petit BÉBÉ! et j’ai toujours autant envie de continuer mon parcours immo! mon objectif dans les prochains mois est d’ ACQUÉRIR notre 4ème bien.
    bonne continuation à toi et j’attends de NOUVEAUX ARTICLES sur les travaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.