Syndrome du 1er achat !

syndrome du 1er achatSyndrome du 1e achat, mais KESAKO ? Ce que j’appelle « syndrome du 1e achat » est l’un des aspects d’un achat immobilier les moins agréables et qui, je le pense, concerne tous les primo accédants, que ce soit pour l’achat de la résidence principale ou pour un investissement locatif.

En résumé, c’est une succession d’états qui « collent » à l’acquisition de votre bien. On passe de l’euphorie, à l’impatience, puis au doute, pour finir dans certain cas par le dégout (principalement pour les investissements locatifs).

J’ai moi-même subi ces états sans même m’en rendre compte. C’est seulement lors de l’achat de Monsieur que j’ai pu observer tous ses changements.

 

1e étape : l’euphorie ou l’état avant achat

Comme c’est stimulant d’avoir un projet et de se lancer à corps perdu dans la recherche DU bien qui correspondrait à toutes nos attentes, de le trouver, de faire une offre et de la voir acceptée ! Ce sentiment de gérer un projet personnel important et d’avoir un peu de pouvoir – « et oui, je vais être propriétaire ».

Cet état qui pour moi se rapproche de l’euphorie est tout à fait compréhensible ! Et oui, le cheminement a été long pour mettre au clair votre projet et le faire avancer (plan de financement, type de bien, …). C’est donc tout à fait normal que lors de la concrétisation de votre projet il y ait une petite excitation. Profitez, cela ne va pas trop durer…

 

2e état : l’impatience ou « personne ne se bouge pour mon dossier »

L’offre acceptée, l’excitation ou l’euphorie commence à s’estomper ! Et oui, le chemin est encore long et beaucoup d’acteurs rentrent en jeu (agence immobilière, vendeur, notaire, banquier, …). Et les démarches ne se font pas aussi vite que vous l’auriez imaginé (le vendeur est parti en vacances, impossible de prendre rendez-vous pour la signature du compromis ou de faire une procuration ; l’agent immobilier est constamment en rendez-vous du coup, « je n’ai aucune nouvelle, ni aucune visibilité » ; mon banquier n’a plus de rendez-vous correspondant à MES créneaux « c’est sur, il le fait exprès, il veut que les taux montent, c’est pas possible » ; le notaire quant à lui, « je ne comprends pas qu’il prennent 2 semaines à obtenir un document de la mairie »….

Bref, « ils se sont passés le mot, rien ne va plus, personne ne se soucie plus de mon achat, personne ne se bouge pour que mon dossier avance !!! ».

Ôtez-vous cette idée de l’esprit. Ce n’est juste qu’une impression. L’état euphorique dans lequel vous étiez et cet impression de toute puissance est juste en train de laisser place à la réalité. C’est un peu désagréable mais tout ce qu’il y a de plus normal, il n’y a pas que vous qui ayez un projet d’achat !

N’oubliez pas, la patience est l’une des qualités d’un investisseur (dans le cas de l’acquisition de sa résidence principale, c’est une autre histoire).

 

3e état : le doute ou l’état pré-signature

Ouf, tout le monde a fait ce qu’il devait faire, vous vous êtes bien rongés les ongles, vous avez harcelé tout le monde pour faire avancer votre dossier et voici qu’une date pour la signature de l’acte est enfin arrêtée. Il est alors question de déblocage de fonds, d’apport, d’assurance, de prorata de charges et de taxes foncières, … et j’en passe. Tout se concrétise. La réalité vous rattrape car dans votre parenthèse « je fais tout pour que ça avance et pour signer le plus tôt possible », et bien vous n’y aviez pas pensé au poids des obligations d’un propriétaire ; qu’à partir de cette date, vous seriez le seul à bord, le seul à tout gérer, et qu’en plus vous vous engagiez pour de nombreuses années.

« Finalement, était-ce si pertinent que ça cet achat ? », « Ai-je fait le bon choix ? », « N’ai-je pas acheté trop cher ? », « Suis-je vraiment prêt ? », « Je n’y arriverai jamais ! Et si ca se passe mal et que je ne peux plus rembourser ? », « Si j’étais passé à côté d’un vice caché ? », « Et s’il y a des travaux urgents et onéreux comme la réfection de la toiture à faire, comment vais-je pouvoir payer ? », etc etc.

C’est tout à fait normal de se poser toutes ces questions et j’ai envi de vous dire que c’est plutôt sain. Vous vous rendez compte de la portée de votre achat. Il n’est pas question de l’achat d’un nouveau téléphone ou même d’une voiture. J’ai d’ailleurs une amie qui m’a avoué ne pas avoir dormi durant 1 semaine avant la signature de l’acte pour l’achat de sa résidence principale (primo-accédante). Elle remettait tout en cause et doutait de ses capacités à pouvoir tout gérer. Monsieur quant à lui, ne disait pas grand-chose mais était particulièrement tendu.

 

4e état : le dégout ou l’état « rien ne va comme je veux, j’ai fait une erreur »

Cà c’est ce que je ne vous souhaite pas ! Je pense que c’est le plus délicat à gérer lorsque vous êtes (enfin) propriétaire.

Ce sentiment n’arrive malheureusement pas tout de suite mais quelques semaines à quelques mois après l’achat ou du moins lors de la prise de possession du bien à l’occasion de travaux, de l’aménagement ou encore lorsque des frais non prévus vous tombent sur la tête sans que vous ne les ayez prévus. Si vous n’êtes pas serein et armé pour gérer ce type de chose, le stress peut vite prendre le dessus. Petit à petit, le stress laissera place au pessimisme et là, le moindre grain de sable vous paraitra insurmontable.

 

C’est exactement à ce moment, qu’une épaule extérieure est bienvenue. Quelqu’un qui pourra vous aider à relativiser et surtout vous encourager.

 

Et puis, franchement, à ce stade, je pense que vous pouvez déjà largement vous auto-congratuler pour tout le parcours effectué ! Repensez à votre état euphorique ! Gardez en tête une de mes phrases fétiches : « Hey girl, you did it1 ! Combien de personnes autour de toi peuvent s’enorgueillir d’avoir pu réaliser un p….. de projet de ce type ? Pas beaucoup, alors Go on and be proud2! ».

 

1Hey ma fille, tu l’as fait !

2 Continue et sois fière !

Laissez un commentaire Facebook !

Consultez son profil !!!!

Cette personne m'a beaucoup aidé à construire mon empire immobilier, je le recommande sans réserve

Présentation Audrey Belrose

Soyez sûr de recevoir toutes mes astuces pour mieux investir dans l'immoblier

Ne manquez plus aucun de mes conseils !

En cadeau ce cursus exclusif pour débuter en investissement locatif !

 
fermer la fenetre

BLOG ELLE INVESTIT !
Restons en contact !


Inscrivez vous dans mes contacts privés et recevez en exclusivité par e-mail de nombreuses astuces afin de mieux investir...
Si vous avez aimé faites le savoir :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.